En savoir plus sur le DEET

Origine du DEET

Le DEET est un actif qui a été développé par l’armée américaine après la seconde guerre mondiale. Cet actif, utilisé depuis 1946, est le répulsif anti-moustique le plus sérieusement étudié à date, que ce soit pour son efficacité en situation réelle, ou pour son profil toxicologique sur l’homme, les enfants ou les femmes enceintes. De ce fait il est considéré comme « l’étalon or » des répulsifs anti-moustiques recommandés par l’OMS1.

Une récente étude du BMJ du 19 février 20152 concluait son étude sur les répulsifs anti-moustiques du voyageur :

« Nous recommandons un répulsif anti-moustique [pour les zones à risque] à base de DEET (20-50%) en raison de son efficacité et de sa sécurité d’emploi pour les femmes enceintes et les enfants… »

Fonctionnement du DEET

On retrouve deux grandes hypothèses dans la bibliographie.

La plus ancienne suggère que l’application du DEET sur la peau masque ou bloque les substances qui émanent de notre peau et qui attirent les moustiques. Ainsi, les émissions qui stimulent les récepteurs olfactifs des moustiques sont réduites, et le moustique n’est plus attiré par notre peau.
D’autres études ont été menées plus récemment. Les scientifiques ont identifié des récepteurs olfactifs spécifiques au DEET placés sur les antennes des moustiques. Le DEET pouvant être détecté directement par ces récepteurs olfactifs, l’interaction avec les émissions de peau humaine n’est pas nécessaire. Le DEET produit de lui-même un effet répulsif sur le moustique.

Le DEET est dosé à 50% dans Insect Ecran Zones Infestées, afin d’assurer une protection optimale et d’apporter le meilleur rapport bénéfice/risque.

DEET-Insecticide-efficacité
Test Cooper réalisé sur les moustiques Aedes aegypti et Anopheles gambiae – Avril 2012

 

Le DEET est-il risqué ?

Les effets indésirables systémiques sévères liés à l’utilisation des produits à base de DEET sont rares et souvent liés à un mésusage, le plus courant étant une irritation de la peau et des muqueuses.
Il est fortement recommandé de prendre en compte la large supériorité du risque « maladie » sur le risque « toxicité » des produits répulsifs à base de DEET, lorsque ceux-ci sont utilisés selon les règles prescrites sur l’étiquetage du flacon3.

Insect Ecran Zones infestées : la première AMM biocide pour un anti moustique

Pour être commercialisée, toute spécialité pharmaceutique doit obtenir une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM). Depuis peu, les produits biocides, dont Insect Ecran fait partie, sont eux aussi soumis à des AMM. En fonction de l’actif qui les compose, un calendrier de date de dépôt des demandes a été mis en place, qui s’étale sur plusieurs années. Le DEET est le premier actif TP19 répulsif à avoir été évalué. Le dossier d’Insect Ecran Zones Infestées a donc été évalué par les autorités françaises, qui ont octroyé en novembre 2014 au produit la 1ère AMM biocide pour un répulsif anti-moustique. C’est une véritable reconnaissance de l’expertise et de l’efficacité d’Insect Ecran.

anti-moustique-zones-infestees

1 WHO. Guidelines for efficacy testing of mosquito repellents for human skin. 2009. 
2 BMJ 2015;350:h99
3 Protection personnelle anti vectorielle recommandation de bonne pratique, Société de Médecine du Voyages (SMV) et Société Française de Parasitologie (SFP), 29 septembre 2010