La méningo-encéphalite à tiques est une maladie virale infectieuse.Il s’agit d’une zoonose (maladie affectant principalement les animaux). L’homme n’est qu’un « hôte » accidentel du virus.

Potentiellement mortelle, cette maladie est présente principalement dans l’Hémisphère Nord. Plusieurs milliers de cas sont rapportés chaque année, mais ce nombre est loin d’être la réalité (seule une partie des cas réels est vraiment rapportée).

Zones à risque de méningo-encéphalite à tiques

La MET n’est pas une maladie tropicale mais est très répandue en zone tempérée ou froide. Les régions les plus touchées sont l’Europe, la Russie et l’Asie.

La MET est causée par un virus appelé TBEV (Tick-Borne Encephalite Virus).

Ce virus est transmis à l’homme par la morsure des tiques du genre ixodes. Les tiques prennent généralement un unique « repas » sanguin à chacun de leurs 3 stades de développement. Chaque repas leur permet de passer au stade suivant.

Les premiers symptômes de la méningo-encéphalite à tiques

Les premiers symptômes apparaissent 7 à 14 jours après la morsure infectante : fièvre, fatigue, anorexie, douleurs musculaires, maux de tête, nausées ou vomissements.

Ces premiers symptômes durent en général moins de 4 jours. S’en suit une période de rémission d’environ une semaine. Dans 20 à 30 % des cas, une rechute se produit et la maladie entre dans sa seconde phase. On observe alors des symptômes aggravés : méningite (fière violente, maux de tête, raideur de la nuque), encéphalite (somnolence, troubles des sens, confusion, paralysies) ou méningo-encéphalite (somme des deux précédents).

Les symptômes sont généralement plus violents chez l’adulte que chez l’enfant. La mortalité est relativement faible et concerne 1 à 2 personnes sur 100 contaminées. Dès les premiers symptômes ou en cas de doute, consultez immédiatement un médecin ou rendez-vous aux urgences.

Traitements et prévention individuelle de la méningo-encéphalite à tiques

Il n’y a aucun traitement curatif pour la MET. En cas de MET, il faut immédiatement hospitaliser le sujet et traiter les symptômes de la maladie.

La prévention de la MET doit être systématique. Avant tout voyage en zone à risque, il est fortement recommandé de consulter votre médecin généraliste ou un médecin spécialisé dans un Centre de vaccination, qui saura vous conseiller. Il existe notamment un vaccin qui vous sera peut-être proposé, en fonction de vos conditions de séjour.

Il est d’autre part indispensable de se protéger des morsures de tiques :

auteur: L'équipe Insectecran
L'équipe Insectecran