La méningo-encéphalite à tiques (MET) est une maladie due à un virus transmis à l’homme par la morsure d’une tique infectée. Très rare en France, l’encéphalite à tiques sévit de Europe de l’Est au nord du Japon et de la Chine1. Symptômes, modes de transmission, traitement, prévention… Voici tout ce qu’il faut savoir sur la méningo-encéphalite à tiques.

Entre 5 000 et 13 000 cas d’encéphalite à tiques sont diagnostiqués dans le monde chaque année1. Cette maladie serait toutefois sous diagnostiquée pour deux raisons : elle est encore mal connue des médecins et seuls sont comptés les cas nécessitant une hospitalisation5. Potentiellement mortelle, l’encéphalite à tiques sévit actuellement de l’Europe au nord du Japon et de la Chine, entre les 40ème et 60ème parallèles2.

En France, elle est très rare puisqu’on compte environ 20 cas par an, essentiellement en Alsace et en Haute-Savoie, ou contractés dans un pays étranger lors d’activités de loisirs dans des zones boisées humides2.

Quels sont les symptômes de la méningo-encéphalite à tiques2 ?

La période d’incubation dure une à deux semaines. Les symptômes de la méningo-encéphalite surviennent de façon brutale. Le malade souffre de fièvre, de maux de tête et de douleurs musculaires et articulaires. Dans 20 à 30% des cas, des symptômes neurologiques (liés à une atteinte du système nerveux central ou périphérique) apparaissent : encéphalite, myélite (une inflammation de la moelle épinière), perte de motricité au niveau d’un membre, voire paralysie d’un membre.

Quand le système nerveux central est touché, les patients peuvent être prostrés ou au contraire agités, trembler, présenter des troubles du comportement et des troubles de la vigilance ou de la conscience. La maladie provoque parfois des convulsions ou le coma. Dans moins d’1% des cas infectés par le sous-type viral occidental, l’encéphalite à tiques est mortelle. Jusqu’à 40% des personnes infectées se retrouvent avec des séquelles (principalement paralysies et troubles du comportement).

Quels sont les modes de transmission ?

L’encéphalite à tiques se transmet à l’homme par une morsure de tique infectée par le virus responsable de la maladie, le tick-borne encephalitis virus (TBEV)4. Deux sous-types de virus peuvent infecter l’être humain3 :

  • Le sous-type oriental (dit Eastern). Il est présent dans les régions de l’est de l’ex-URSS et provoque des symptômes neurologiques graves avec une mortalité élevée.
  • Le sous-type occidental (dit Western ou d’Europe centrale). Il provoque des symptômes moins graves que le sous-type oriental avec une évolution plutôt favorable.

Chez l’homme, le virus peut aussi être transmis par la consommation de lait cru contaminé ou de fromage au lait cru contaminé de chèvre ou de brebis2,3. Ce mode de transmission est toutefois plus rare. Il a été observé en France au printemps 2020 pour la première fois, avec plusieurs cas groupés survenus chez des personnes ayant consommé le même fromage de chèvre2.

Les personnes exerçant un métier qui les expose aux morsures de tiques sont plus à risque de développer une méningo-encéphalite à tiques. Il s’agit notamment des bûcherons, des agriculteurs, des garde-chasse…2

Comment la prévenir ?

En France, il existe deux vaccins contre la MET disponibles en France sous le nom de Ticovac® et Encepur®3,4. La vaccination est recommandée chez les personnes résidant dans des zones où la maladie est active et chez les voyageurs adultes et enfants exposés1. Avant tout voyage en zone à risque, il est fortement recommandé de consulter votre médecin généraliste ou un médecin spécialisé dans un Centre de vaccination, qui saura vous conseiller.

La prévention passe aussi par les moyens de protection contre les morsures de tiques avant une sortie en forêt ou dans un endroit boisé3 :

  • Empruntez des sentiers bien entretenus plutôt que des endroits avec des hautes herbes.
  • Couvrez vos bras et vos jambes avec des vêtements longs et clairs de préférence (pour facilement repérer les tiques).
  • Portez des chaussures fermées.
  • Marchez si possible au milieu des chemins.
  • Imprégnez vos vêtements d’un produit insecticide.
  • Appliquez un répulsif cutané : Insect Ecran Zones Infestées formulé à base de DEET 50% formulé à base de DEET 50%. Pour les enfants de 12 à 24 mois, utiliser Insect Ecran Kids.

Après une activité en nature, inspectez soigneusement tout votre corps et votre cuir chevelu pour vérifier qu’aucune tique n’a mordu et est restée accrochée.

Comment diagnostiquer la méningo-encéphalite à tiques ?

La recherche d’anticorps spécifiques (IgM et IgG) dans le sérum sanguin et dans le liquide céphalo-rachidien permet de diagnostiquer la maladie3. Les IgM apparaissent entre 0 et 6 jours après le début des symptômes et les IgG peuvent perdurer jusqu’à 10 mois après l’infection (même sans persistance de la maladie)4.

Si le patient présente des troubles nerveux, le diagnostic repose sur un examen clinique, la réalisation d’une IRM cérébrale et d’une ponction lombaire4.

Comment la traiter ?

Il n’existe pas de traitement contre la méningo-encéphalite à tiques. Le traitement consiste à soulager les symptômes. Les patients sont hospitalisés et la convalescence est longue. Des séquelles neurologiques et psychiatriques peuvent persister durant plusieurs années2.

Sources

*Utilisez les produits biocides avec précaution. Avant toute utilisation, lisez l’étiquette et les informations concernant le produit.

auteur: L'équipe Insectecran
L'équipe Insectecran