En France métropolitaine, le moustique Tigre (Aedes Albopictus) constitue aujourd’hui le risque principal. Repéré pour la première fois en 1999, l’Aedes Albopictus s’est très vite installé dans les départements du Sud de la France. Depuis, grâce à sa résistance et à son rythme de reproduction soutenu, il a gagné de nombreux territoires. Au 1er janvier 2021, 64 départements sont colonisés par le moustique vecteur Aedes albopictus (sur les 96 départements métropolitains).

Qu’est-ce qu’une zone à risque de transmission?

Il s’agit d’une zone où le moustique Tigre est implanté.  Le moustique Tigre est vecteur de la Dengue, du Chikungunya et du Zika.

Dans certains départements de cette zone, des cas autochtones – c’est-à-dire survenant suite à une contamination ayant eu lieu en France métropolitaine – de Dengue et de Chikungunya ont été recensés en 2015. Le risque de transmission est donc important.

Cas autochtones confirmés de Dengue et de Chikungunya recensés en France métropolitaine du 1er mai au 27 novembre 2015 :
RégionsCas confirmés importésCas confirmés autochtones
DengueChikungunyaCo-infectionDengueChikungunyaCo-infection
Provence-Alpes-Côte d’Azur60
12
0
0
0
0
Corse0
1
0
0
0
0
Languedoc-Roussillon12
2
0
6
0
0
Rhône-Alpes30
8
0
0
0
0
Aquitaine9
5
0
0
0
0
Midi-Pyrénées16
2
0
0
0
0
Bourgogne000000
Pays de la Loire000000
Total127
30
0
6
0
0

Source: InVs

Les solutions pour se protéger

Dans ces zones à risque, il est indispensable de se protéger du moustique Tigre afin d’éviter toute piqûre et tout risque de contamination.
Il est donc recommandé de :

  • Porter des vêtements longs et couvrants, imprégnés de produits anti-moustique
  • Utiliser des répulsifs cutanés sur les parties découvertes du corps : Insect Ecran Zones Infestées ou Insect Ecran Enfant pour les enfants de 6 à 24 mois.
  • Dormir sous une moustiquaire imprégnée
  • Utiliser un diffuseur électrique pour la protection de votre intérieur

Conseils pour lutter contre le moustique Tigre (Aedes Albopictus)

Depuis plusieurs années, le moustique Tigre accélère sa propagation en France. En 2016, il est considéré comme implanté et actif dans 30 départements. Il convient donc de prendre des mesures à la fois pour limiter sa propagation, mais aussi pour s’en protéger.

Quelles solutions pour limiter la propagation du moustique Tigre ?

Le moustique Tigre apprécie particulièrement les environnements humains, urbains et péri-urbains. Il pond ses œufs dans les eaux stagnantes. Il convient donc d’éliminer ces eaux dans la mesure du possible, ou au moins de les renouveler régulièrement :

  • A l’intérieur des habitations, il faut être particulièrement vigilant aux vases et coupelles sous les pots de fleurs ou de plantes
  • A l’extérieur, les bidons, poubelles à ciel ouvert, gouttières bouchées et bâches doivent être surveillées, et les dépôts sauvages de déchets doivent être éliminés.

Quelles solutions pour se protéger du moustique Tigre et de ses piqûres ?

Le moustique Tigre (Aedes Albopictus) est particulièrement actif à l’aube, en fin d’après-midi et au crépuscule. Il faut donc être particulièrement vigilant lors de ces périodes, mais aussi tout au long de la journée et de la nuit. L’utilisation d’un répulsif cutané est recommandée (+++)*, en particulier Insect Ecran Zones Infestées ou Insect Ecran Enfant. Pour compléter la protection cutanée, l’utilisation d’un insecticide vêtement (++)* est aussi indiquée dans les zones infestées. Les produits insecticides vêtements permettent d’éviter les piqûres de moustiques de façon efficace.

L’installation de moustiquaires grillagées aux fenêtres et aux portes permet aussi de renforcer la protection (+++)*. Pour les jeunes enfants avant l’âge de la marche, il est recommandé d’utiliser des moustiquaires, imprégnées ou non,  sur les berceaux et poussettes (++++)*.

Dans la journée, le port de vêtements longs et amples limitera les occasions de piqûres. Il convient de limiter dans la mesure du possible les activités en extérieur en fin d’après-midi, au crépuscule et à l’aube. Pour se protéger des piqûres nocturnes, la meilleure protection est l’utilisation d’une moustiquaire imprégnée d’insecticide pour dormir (++)*  .   En revanche, l’efficacité des moyens suivants dans la lutte contre le moustique tigre n’a pas été prouvée et leur utilisation n’est pas recommandée par l’InVS : bracelets anti-insectes, huiles essentielles, appareils sonores à ultrasons, vitamine B1, homéopathie, rubans, papiers et autocollants gluants sans insecticide.

* BEH  juin 2015, InVS Efficacité relative des moyens de protection sur une échelle allant de 5 + (+++++) à  1 + (+)

BEH 2016, Recommandations sanitaires pour les voyageurs

auteur: L'équipe Insectecran
L'équipe Insectecran